Accueil >>
HOME
23/06/2020
Eric Tanguy : « Un soulagement et une immense satisfaction »
Le gouvernement a annoncé la reprise des sports collectifs à partir du lundi 22 juin, tandis que les compétitions seront de nouveau ouvertes au public à partir du 11 juillet, dans une limite de 5 000 personnes. Une « bonne nouvelle » pour le président de la Fédération Française de Volley, Eric Tanguy, et l’occasion de prendre rendez-vous pour les premiers tournois de beach-volley de l’été.
Comment accueillez-vous les dernières annonces gouvernementales ?
La reprise du volley est une très bonne nouvelle, elle était attendue depuis quelque temps et c’est un soulagement en même temps qu’une immense satisfaction de pouvoir reprendre notre activité après plus de trois mois d’arrêt. Les compétitions pourront quant à elles reprendre dans une limite de 5 000 personnes à partir du 11 juillet, là encore, je m’en réjouis parce que l’on va pouvoir dès cet été assister à des compétitions sur notre sol.

Lesquelles ?
Comme nous sommes en été, époque à laquelle la saison de beach-volley bat généralement son plein, le circuit national France Beach Volley Series va pouvoir reprendre au plus vite avec notamment un grand rendez-vous qui sera le tournoi d’Anglet du 6 au 9 août. Il réunira les meilleures paires féminines et masculines françaises et décernera les titres de championnes et de champions de France. Je suis persuadé que ce sera une très belle édition et que les organisateurs vont faire leur maximum pour faire un très bel événement, comme ils en ont pris l’habitude. Les Coupes de France de beach-volley vont également avoir lieu avec deux formats différents : la première sera la Coupe de France Elite, telle qu’on la connaissait déjà et qui se joue avec un collectif de deux équipes par club. La seconde sera une nouvelle Coupe de France fédérale que nous avons voulue ouverte à tous les clubs et avec le minimum de contraintes pour les inscriptions : il suffit juste d’avoir deux joueurs, et pour inciter le maximum de personnes à y participer, la Fédération a décidé que l’extension de la licence fédérale pour pratiquer le beach-volley serait gratuite cette année. Cette Coupe de France fédérale se déroulera en deux phases, une première 100% régionale, une seconde avec les finales nationales que la Fédération se chargera d’organiser. Ces compétitions concerneront les seniors, mais aussi les M17, les M15 et les M13. L’objectif est vraiment d’offrir dès à présent de la pratique à nos licenciés qui en ont été privés pendant trois mois, j’espère que ce sera aussi l’occasion pour certains clubs dont les saisons en salle étaient très chargées de se tourner davantage vers le beach-volley.

Qu’en est-il des compétitions internationales ? Le World Tour va-t-il reprendre prochainement ?
C’est plus difficile de reprendre aujourd’hui au niveau international, parce qu’il faut que tous les pays aient cette possibilité, d’autant plus que nous sommes dans une période de qualification olympique. La FIVB veillera à ce que tous les pays puissent participer aux tournois, ce qui est un peu prématuré aujourd’hui, dans la mesure où des pays sont encore très touchés par le Covid-19, comme les Etats-Unis et le Brésil, et que dans d’autres, il y a des signes de reprise de la contagion. C’est donc difficile de se prononcer à ce jour, mais nous espérons que le circuit pourra reprendre d’ici le mois d’octobre.

Qu’en est-il des joueurs et joueuses de l’équipe de France en salle ?
Pour ce qui est de l’équipe de France masculine, il n’y aura pas de compétition cet été. Ce qui n’est pas plus mal, dans la mesure où nos joueurs ont chaque année des saisons très denses, entre leurs clubs respectifs et l’équipe nationale. Cette année est l’occasion pour eux de souffler un peu et de se reposer en vue de l’année prochaine qui sera très importante avec la Volleyball Nations League et les Jeux olympiques de Tokyo. Maintenant, ils sont les bienvenus cet été pour venir sur nos tournois de beach-volley ! Quant aux filles, elles ne sont pas dans le même schéma dans la mesure où elles ont besoin de continuer à travailler dans la perspective du projet Génération 2024. Elles vont donc se réunir avec leur entraîneur Emile Rousseaux et son staff pendant tout le mois de juillet pour un stage qui aura lieu à Dinard. Plus que jamais, il ne faut pas lâcher, avec des échéances qui viendront très rapidement, je pense d’abord au tournoi de qualification pour le Championnat d’Europe 2021 qui aura lieu en janvier prochain, il est important de ne pas marquer de pause dans ce projet. Je me réjouis au passage de voir certaines joueuses s’engager dans des clubs étrangers, notamment en Italie ou en Pologne, c’est important qu’elles aillent se confronter à un tel niveau de compétition, elles nous reviendront encore meilleures, suivant un peu le modèle de nos garçons.

Les championnats d’Europe dans les catégories jeunes auront-ils lieu cette saison ?
Oui, la CEV vient d’annoncer l’annulation des tournois de qualification chez les jeunes, ce qui veut dire que le ranking européen est pris en compte à la place. Cela permet à la France de compter trois équipes sur quatre qualifiées : les U18 masculins l’étaient déjà, puisqu’ils avaient remporté le WEVZA en janvier, les U20 le seront aussi via le ranking, tout comme les U19 féminines, seules les U17 ne disputeront pas de phase finale cet été. Maintenant que nous connaissons cette nouvelle donne et en attendant la confirmation de toutes les dates, la direction technique nationale et les entraîneurs sont en train de préparer le programme pour faire en sorte que nos équipes arrivent sur ces championnats d’Europe avec des objectifs élevés de performances.